Please reload

Recent Posts

ID pour que l'année soit belle !

February 3, 2015

1/1
Please reload

Featured Posts

Petit guide de survie émotionnelle de Noël.

December 23, 2018

 

Ah Noël… Le moment de se retrouver en famille…

...Que du bonheur ! kif kif kif ! - Joie

…Oulah, j’espère que ça va mieux se passer que l’année dernière…! - Peur

...Sans xxx, est-ce-que ce sera une fête quand même ? – Tristesse 

…Et cet.te relou.e de... , qui va encore me brancher sur ..., va falloir rester calme ! – Colère

 

Ca vous rappelle quelque chose ?

Noël, c’est souvent les montagnes russes émotionnelles, du propos qui fait du bien à celui qui blesse, du plaisir d’offrir à la bienséance, du plaisir de recevoir à la déception totale... 

Alors voici un petit guide de survie pour que cela reste une fête (dans la mesure du possible ;-) !

 

 

Reco numéro 1 : Décuple le pouvoir de chaque joie qui se présente ! 

 

Prends le temps d’apprécier chacun de ses effets, la chaleur dans le corps, les petites bulles de bonheur qui éclatent dans le cœur, l’intensification du lien de tripes à tripes avec un proche. 

Les occasions sont multiples ! Il n’y en aurait qu’une seule pendant cette soirée, qu'elle mériterait d’autant plus d'être considérée et décuplée !

Regarder celui qui reçoit, découvrir avec joie un cadeau qui le comble, voir tous ses proches autour d’une table, ou être en train de discuter autour d’un dernier verre…Regarder quelqu’un que vous aimez être heureux, allez mieux, être en beauté, sourire, rire de bon coeur. Déguster un met que vous affectionnez ! 

On prend tout, les petits kifs, les grands kifs tout je vous dis !

Et partagez ! Complimentez, en plus de penser le compliment, félicitez en plus d’apprécier les mets, remerciez pour la justesse du cadeau ou juste pour le cadeau, partagez vos joies, elles n’en seront que plus intenses ! La joie est communicative, elle influence le cours de choses.

 

 

Reco numéro 2 : Fais taire les « si ça se trouve… » ! 

 

La peur que ça recommence, la peur que ça pète, la peur que ça se sache, ou même la peur que ce ne soit pas aussi bien que d'habitude !

La première chose à faire est de faire le tri entre ce qui relève de la peur d'un danger fantasmé et de la peur d'un danger réel. Questionnez cette réalité en amont, vous n’êtes pas à l’abri de faire disparaître dans l’œuf votre peur.

Si le danger de clash est réel en raison d'antécédents, de tensions survenues au cours de l'année, ou d'une intuition persistante, concentrez-vous sur ce qui fonctionne bien, et lâcher du lest sur ce que vous ne maitrisez pas : les autres. 

Il est toujours temps si ça dérape d'interférer : « faire de son mieux en fonction de l’énergie disponible à l’instant T » nous disent les accords toltèques. Un mantra qu’il est bon d’avoir en tête si l’ambiance devient électrique. 

Noël est un catalyseur du meilleur comme du pire, à vous de choisir ce que vous mettez dedans !!

Vivez le moment présent et ne faites pas de supposition sur ce qui pourrait mal se passer, c'est de l'énergie monopolisée pour rien.

 

 

Reco numéro 3 : concentre-toi sur ceux qui sont là ! 

  

Un des principes de l’intelligence collective nous apprend que « les personnes qui sont là sont les bonnes personnes ». 

Une fois qu’on a dit ça, vous pouvez toujours passer noël en pensées avec ceux qui vous manquent mais pas seulement car cela risque d'attiser un peu plus votre tristesse. Si celle-ci est encore très présente, trouvez-vous un proche en qui vous avez confiance, à qui vous pouvez demander de vous soutenir pendant ce noël par ses regards, son humour, sa présence. Cassez la solitude de la tristesse. 

Mettre de côté votre tristesse le temps d’un soir ce n’est pas manquer de fidélité à celui ou celle qui est absent, mais c’est avancer sur le chemin de cette émotion, laisser de la place à l’après, peu à peu, petit à petit, pas à pas.

Plongez dans la reco numéro une au moins le temps d’une soirée, oubliez ce qui vous rend triste, ré-entrainer vous à décupler le pouvoir de vos joies. C’est comme le vélo, ça revient en deux deux, on n’oublie pas, et on apprend vite !

 

 

Reco numéro 4 : Explore les valeurs que te révèle ta colère. 

 

Reboutez vos a priori sur votre "bête noire", ce soit disant proche qui vous a blessé il y a plus ou moins longtemps !

Et si cette année la bave du crapaud n’atteignait pas la blanche colombe que vous êtes ? Et si le crapaud se révélait être un prince ou une princesse qui souffre et dont la souffrance peut être atténuée par votre douceur ? 

Et si vous, la colombe reconnaissiez votre côté crapaud avec humour (oui on a tous un peu des deux...) ! Lâcher les armes voir déposer-les le soir de Noël, pour attaquer 2019 sans les reprendre ! Vous n’êtes pas à l’abri d’une bonne surprise !

 

Les accords toltèques nous enseignent de ne pas faire une affaire personnelle d’une parole désagréable. Un jugement, un reproche, une critique parle surtout de celui qui l’émet, des lunettes avec lesquelles celui-ci regarde le monde. En revanche la bonne nouvelle est que si cette parole vous fait monter dans les tours, c’est probablement que le propos en question porte atteinte à l’une de vos valeurs : voilà une belle occasion de prendre conscience que cette valeur est importante pour vous. 

Alors plutôt que d’essayer de prouver à l’autre qu’il a tort, (ce qui est peine perdue, il est potentiellement aussi têtu que vous), questionnez-le en mode explorateur pour identifier quelle est cette valeur qui vous tient à cœur. En le questionnant pour qu’il affine son propos vous pourrez clarifier la valeur touchée. 

Apprenez à détecter les généralités, elles peuvent générer des discussions qui dérapent : une généralité par définition manque de nuance et si celle-ci porte sur un sujet que vous pensez bien maitriser, elle ne va pas vous plaire. Là encore n’oubliez pas qu’il est toujours temps de changer de sujet ou de suivre les bons conseils de "Catherine et Liliane" (video du 20 déc) vis à vis de la connerie, tout en se rappelant qu’on est toujours le con d’un autre. 

L’humilité fait un bien fou dans ce type de situation !

 

 

Alors voilà, c’est mon petit cadeau de Noël pour vous.

Je m’arrête là car il faut que vous ayez le temps de le lire avant ce soir ! 

Je vous souhaite de très belles et joyeuses fêtes de fin d’année.

Take care.

Carine

 

 

 

PS : N’oubliez pas, if you liked it, tell it and share it ! Ca peut être utile à d'autres que vous.

 

#LeCubeDesEmotions #AccordsToltèques #JoyeuxNoelPierre

 

 

 

 

Please reload

Follow Us
Please reload